PANEL NEWS
In the mediaPress release

COP21: une action gouvernementale urgente est nécessaire pour que l'agriculture soit efficace face au climat et efficace nutritionnellement.

«Ce monde a besoin que l'agriculture soit efficace face au climat, et efficace nutritionnellement», déclare John A. Kufuor, co-président du Global Panel et ancien Président du Ghana.

Seules 24 des 156 parties à avoir déjà remis leurs INDC avant la COP21 se réfèrent à l'alimentation, et un nombre moins important encore remarque les liens entre les politiques en matière d'alimentation et les actions par rapport au climat.

Les parties présentes lors de la COP 21 doivent faire preuve d'un engagement plus fort sur la sécurité alimentaire afin de progresser vers les Objectifs de Développement Durable. Le Global Panel on Agriculture and Food Systems for Nutrition croit que des solutions sont nécessaires afin de réagir simultanément au changement climatique, à l'agriculture, et aux buts en matière de sécurité alimentaire. Afin de parvenir à ces objectifs, le Panel a six recommandations de politiques :

  • Inclure des buts de qualité alimentaire aux cibles d'adaptation proposées pour l'action climatique.
  • Diversifier les investissements agricoles en prenant compte des réalités locales de durabilité écologique.
  • Soutenir une meilleure efficacité des systèmes alimentaires pour que la production par unités d'eau, d'énergie, de terres et autres ressources soit optimisée et pour que l'empreinte de l'agriculture et d'autres activités non agricoles soit gérée plus efficacement afin de permettre de répondre à la demande alimentaire et de satisfaire des exigences de qualité élevée.
  • Intégrer des mesures pour améliorer la résistance au changement climatique et la valeur nutritionnelle des cultures et des produits issus du bétail le long de la chaîne alimentaire, de la production au marketing.
  • Protéger la qualité du régime alimentaire des plus pauvres face aux chocs de demande et à l'augmentation des demandes alimentaires.
  • Présenter la génération et l'utilisation de preuves rigoureuses sur des investissements appropriés sur des chaînes de valeur alimentaires, qui soient résistantes au changement climatique, qui offrent de bons résultats alimentaires et qui aident à l'amélioration de l'alimentation.

«Les changements climatiques créent des conditions dans lesquelles nous devons trouver le moyen de fournir une alimentation à une population mondiale toujours plus nombreuse. Ceci signifie que nous devons nous réunir en tant que communauté d'agriculture, d'alimentation et de santé publique pour trouver des solutions face à ce qui est en passe de devenir un problème croissant», déclare Rachel Kyte, membre du Global Panel et envoyée spéciale du groupe de la Banque Mondiale sur le changement climatique.

On s'attend à ce que les changements climatiques mènent à une réduction de la production agricole au niveau mondial de 2 % par décennie d'ici à 2050. On s'attend à ce que la demande de nourriture augmente de manière substantielle au cours de la même période.  Nous dépendons tous d'une nourriture nutritionnelle produite par des millions d'agriculteurs, pour notre santé et pour notre bien-être. Parvenir à des résultats alimentaires grâce à une agriculture efficace en ce qui concerne le climat sera essentiel.

La convention de la COP21 représente pour le Global Panel une opportunité importante de parler des politiques nécessaires afin de parvenir à la sécurité alimentaire et nutritionnelle face aux changements climatiques. Pour cela, un évènement parallèle sur des systèmes alimentaires adaptés au climat pour une meilleure nutrition se tiendra au Pavillon Africain le samedi 5 décembre à 10h00.

Rachel KyteSir John Beddington et le Président John A. Kufuor ont annoncé leur disponibilité pour offrir commentaires et entretiens afin d'accompagner la déclaration.

Déclaration

Participez à notre évènement parallèle lors de la COP21

In English